Giacomo, d'après Gilbert Ponté

Création février 2016


« Giacomo » est un « seul en scène » largement inspiré de la pièce de Gilbert Ponté, qui se veut d'un théâtre populaire. Le travail s'engage dans la capacité du comédien à construire et déconstruire une situation, un personnage. 


L'adaptation et la traduction du texte ont été réalisé avec le souci d'être le plus fidèle possible au langage ouvrier, qui est parfois imagé, brutal, poétique mais toujours vivant ! 
Une langue étrangère comme richesse, qui nous porte et nous transporte vers un ailleurs...

 

Un souvenir ? Une histoire ? Un imaginaire ? Un texte qui ouvre tant de portes, vers un passé oublié, un présent vécu, un futur qui se répète. 

Une pièce de théâtre, qui pourrait être une machine à remonter le temps. Le spectateur est amené dans un autre temps, le temps de Dalida et de John Wayne, des mines et de la «gamelle», d'une France nostalgique et d'une Italie du nord qui crève de faim !


Une scénographie évocatrice et transportante, un mur de valise comme pont vers le souvenir, une foret d'ampoules représentant l’individu, la vie, une allégorie du vivant qui s'anime et se meurt au fil des scènes. Et puis une télévision, comme but ultime, comme idéal, le symbole d'une époque révolue.


Une création lumière qui se veut chaude et douce, comme tant de photographies sépia qui seraient portées à nos yeux le temps d'un instant, une infusion d'images nourricières de l'émotion. 

 

Interprétation : Valentin Ehrhardt et Elisabeth Aubry (chant)

Collaboration artistique : Nathalie Galloro

Création Lumière : Frédéric Toussaint

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© compagnie belladonna