compagnie belladonna
compagnie belladonna

Si c'est un homme, Primo Levi

Comédiens : Valentina Vandelli Salomon et  Valentin Ehrhardt 

 

Si c'est un homme ?

 

Nous sommes en droit de nous poser la question, qu'est-ce qui fait qu'un homme n'en est plus un ? C'est la question qui nous est posée à travers le témoignage de Primo Levi, et qu'est-ce qui pousse un homme à résister ?

Cette dernière question nous ramène à notre condition d'homme aujourd'hui : à quoi résistons- nous en 2017 ? A qui ? Pourquoi ? Comment ? Faut-il prendre les armes ? Se rendre aux commémorations? Pour nous, artistes : et si le théâtre était le lieu de résistance... ?

Le récit de Primo Levi est désormais une des œuvres les plus étudiées et lues par les jeunes générations, cependant, derrière les mots, se cache malheureusement une réalité concrète, et c'est ce que nous voulons rendre palpable.

Son corps, sa voix, sa présence sont les armes du comédien pour combattre, de nos jours, les négationnistes, les xénophobes et les populistes...

C'est pourquoi le témoignage de Primo Levi est une résistance éternelle à la barbarie, un acte de résistance que nous nous devons de défendre.

De plus, il est pour nous, comédiens Franco-italiens, symbole d'une Italie résistante, fière, respectable ! Loin de l'image partisane d'une Italie mussolinienne qui est véhiculée dans un imaginaire collectif et dans nos livres d'Histoire...

Et nous nous devons de combattre ces fausses idées, la France de Vichy et l'Italie de Mussolini ne sont pas représentatives de la réalité. Non, il n'y avait pas d'un côté les gentils et d'un autre les méchants, l'histoire n'est pas si simple et nous devons résister à ça ! Oui, il y a eu beaucoup de résistants italiens et aussi des déportés, et le texte de Primo Levi nous donne la chance de pouvoir défendre cette réalité historique.

Le projet sera donc porté par deux comédiens bilingues, un homme et une femme : Pourquoi ?

« Si c'est un homme » oui, mais « Si c'est une femme » est tout aussi juste ! On oublie trop souvent qu'il y avait autant de femme que d'homme dans les camps d'extermination.

C'est pour cela que porter ce texte, à deux voix, est si important à mes yeux, tantôt dans la langue de Dante, tantôt dans la langue de Molière, un homme et une femme, deux corps, deux âmes pour résister encore et toujours à la folie des hommes !

 

Valentin Ehrhardt, comédien et responsable artistique 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© compagnie belladonna